La Déchéance d'une dirigeante, Lineva Frostdrim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Déchéance d'une dirigeante, Lineva Frostdrim

Message par Vagash Khaaan le Mer 13 Jan - 17:52

Chapitre 0


Suite au combat final, scellant le destin de l'invasion de la Légion, et par conséquent, la vie de l'ultime dirigeant de l'Ordre d’Ébène. Un silence de mort règne au sein de cette nation en deuil. C'étant retirer du Royaume de l'Est et de Kalimdor sur ordre de l'intendante déchu, l'ensemble de l'Ordre se retrouvant sur leur terre de naissance, les terres gelées du toit du monde, le continent arctique Norfendre.




La Femme étant en deuil, profondément atteint. Certes, l'aide et le soutien de l'archi-démoniste Iriana Sombreciel en Outreterre lui avait été un élément précieux pour supporter la terrible nouvelle. Mais ce ne fut qu'un temps.
Son esprit avait été apaisé l'espace de quelques jours, le temps de se retirer de l'avant poste d'Outreterre et de retraverser le portail vers le monde maintenant sauvé par les exploits de son père et du petit groupe de héros ayant refermer le portail
Seulement, le lourd poids de l'Ordre qui reposait sur ses épaules anciennement fortes et solides est maintenant très lourd, trop lourd pour elle. L'intendante était maintenant devenue dur, renfermée sur elle même.
Certes, Lineva était comme ça bien avant la mort de son père, elle jugeait pas utile d'exprimer ses sentiments devant ses troupes, elle trouvait cela inutile, et elle devait être forte devant l'Ordre que son père avait si durement fonder et fait prospérer. Il fallait qu'elle montre que son peuple pouvait se reposer sur elle, qu'il pouvait croire en sa nouvelle dirigeante, qu'elle leur montre qu'elle pouvait porter la couronne que son père avait forgée durant la fin de sa vie.
Mais, le pouvoir lui faisait déjà peur, très peur, elle craignait dès lors de ne pas être à la hauteur, de décevoir le peuple de Draven, qui finirait par être le sien, tôt ou tard. Car oui, en effet, ce n'est plus juste un groupe voulant préserver l'art des chevaliers de la mort, c'était tout simplement devenu un peuple qui se développait, rassemblant guerrier, mais aussi les rejetés de la société étant maintenant affranchi de l'emprise du Roi Liche et qui n'était pas accepter pas les leurs
Une juste cause, qui séduisait beaucoup de victime du Fléau,et qui voulait juste être avec les leurs, partager leur malheur et se remettant avec ceux qui ont subir les même incidents




A ce jour, Lineva était sur son trône, la fatigue se lisant sur ses yeux cachés derrière son haume. Ce n'était pas une fatigue physique, mais une fatigue mental.
Elle fixait l'allée du palais qu'elle avait hérité, lâchant sans relâche des soupires. Ce fut un des rares moment où elle pouvait souffler, entre les papiers, les constantes réunions avec les généraux de l'Ordre, et plein d'autre nouvelle responsabilité que son nouveau poste lui avait imposer.
Draven n'était pas bête, il avait formé sa fille pour qu'elle le succède. Il lui avait transmit tout ce qu'il savait, tout l'art des chevaliers de la mort, toutes les responsabilités qu'être dirigeant lui imposerait. Mais l'intendante à quand même été submergée par le travail monstre qu'elle devait accomplir seule, enfin, pas complètement seule.

Elle était toute fois seconder par l'ancien chambellan de son père, maintenant devenu le sien, qui actuellement, était dans son bureau, positionné à côté du trône, à quelque pas sur la gauche de celui-ci. L'homme était plongé dans son travail, d'apparence peu recommandable, le teint pâle et ses cheveux très sombres, des rides dessinés sur son visage, un visage que peu osait regardait en face. Il inspirait la peur à tout homme ne le connaissant pas, cependant, Lineva inspire une confiance grande sur lui, étant lui même chambellan du père de la dame, elle pouvait se permettre de lui faire autant confiance que le faisait son père
Lineva regarde face à elle, fixant la porte, plongée dans ses pensées, mais s'attendant à tout moment d'être ramenée à la réalité.
La jeune dirigeante s'assoupie alors, profitant du moment calme sous les bruits de plume de son chambellan, qui était en train de la décharger de nombreux papier qui recouvre complètement le bureau de l'homme.




Il arrivait souvent à Lineva de s'endormir dans le peu de temps qu'elle pouvait s'accorder, non pas pour reposer son corps, mais son esprit torturé par le remord et la détresse. La femme se voyant dans ses songes, sur le champs de bataille, face à la mission suicide de son père, à l'entrée du trône de Kil'Jaeden, regardant son père combattre, sans relâche, les vagues incessante de démon qui s'abattait sur lui et son armada. C'était un combat perdu d'avance, les démons étaient clairement en supériorité numérique, rien ne pouvait les arrêter, mais elle voyait son père continuer de combattre, ne faiblissant pas une seconde face à l'adversité
Seulement, alors que chacun tombait sous les coups de démon, elle vue son père crouler lui aussi devant un Seigneur de l'effroi, se faisant tout à coup trancher en deux par une lame embrassée, faisant tomber le corps encore en vie de son père, se vidant complètement de son sang, alors que plusieurs soldat s'arrêtant en voyant le leader s'effondrer. Lineva se mise à verser des larmes, se sentant impuissante, ridiculement faible, et incapable d'agir. Elle entendait Draven, mourant, crier dans ses dernières paroles et derniers ordres, sa vie disparaissant de son corps. La femme pouvait entendre l'homme hurler de toutes ses forces: "Chevalier ! Continuer de combattre ! Ne faiblissez pas face à ses démons qui veulent tout nous prendre ! Combattez ! Sans relâche ! Pour l'Ordre! Pour AZEROTH !"
C'est alors que la femme peux voir une marré de Non vivant, chevalier, motivé et prêt à tout pour combattre autant de démon que possible, et dans la vague de l'Ordre, elle pu voir un chevalier se mettre à genoux aux côtés du leader mourant, faisant une prière avant d'enfoncer sa lame en plein front de Draven, achevant l'homme et ramassant sa dépouille, avec un de ses confrères, l'emmenant loin du champs de bataille.
Lineva s'effondre alors à son tour en larme, toujours dans ses songes, versant ses larmes glacée sur le sol, frappant au sol, son esprit hurlant sa peine de l'homme qu'elle aimait plus que tout, qu'elle adorait, comme une divinité pour elle. Puis c'est alors qu'une voix siffle dans ses oreilles, une voix qu'elle a déjà entendu, qu'elle connaît, mais ne peux l'assigner à une personne.
Des mots traversant son esprit fragile. Une voix que semble vouloir la guider, une voix sèche et instable, mais qui étonnement, semble apaiser son âme. Elle pensa que c'était son père, mais non, il est clair que non. La voix était complètement différente, elle pouvait même paraître effrayante pour une personne autre qu'elle. Mais, elle ne sut pourquoi, mais c'était comme si elle était ensorcelée, envoûtée par cette même voix. Elle lui susurrait d'étrange parole, des paroles qui la fit frissonner, même douter d'elle, ces mêmes mot : "Vois comme ton père était... Vois où était son erreur... vois où était TON erreur... Ton père ne l'a pas accepter, mais toi, tu peux le faire... il ne suffit que de te détendre... d'ouvrir ton esprit... de te laisser faire... Tu n'es pas assez puissante pour faire quoi que ce soit dans ton état... tu souhaite préserver ton peuple ? Notre peuple ? Celui que je t'ai offert ? alors c'est très simple... tu n'as qu'une chose à faire... et tu sais très bien ce que tu as à faire. Accomplis alors ainsi ta destiné... c'est inévitable... et ainsi, faire perdurer ton peuple... et ainsi pouvoir le protéger, accomplissant ainsi la dernière volonté de ton père... il ne suffira que de faire ses toutes petites choses... écouter, et suivre la voie que tu dois prendre... et que TU prendras, assurant ainsi la continuité de ton peuple..."
Lineva rouvre soudainement les yeux, se retirant de son sommeil et tournant son regard autour d'elle, un peu perdue.
Elle regarde le seule, plongée dans ses pensées, se levant ensuite et se dirigeant vers les portes de la salle du trône, les ouvrants et sortant de celle-ci, se remettant au travail, tandis que son chambellan leva les yeux en direction de la femme, esquissant d'un sourire
avatar
Vagash Khaaan
Admin

Messages : 19
Date d'inscription : 16/09/2015
Localisation : Lune d'Argent

Fiche du perso dans WoW
Rp immédiat :

Voir le profil de l'utilisateur http://le-coin-roliste.wowjdr.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum